Histoire du CML

       

Fondateurs

Bercantal Claude, opticien
Bielser Jean, maître d'électro-technique
Assal Robert, Dr médecin
Martin Henri, fonctionnaire CFF
Nicollier Jean, journaliste


Evolution

C'est exactement le 28 septembre 1942 que Claude Bercantal réunit les mordus de prestidigitation cité ci-dessus. Ils décident ensemble de créer le Club des Magiciens de Lausanne. A la fondation, les cotisations annuelles sont fixées à frs 18.-. Elles nous paraissent dérisoires aujourd'hui, mais il faut se mettre dans l'idée que c'est en pleine guerre mondiale et que le salaire d'un jeune ingénieur se situe autour de frs 400.- par mois. Le club encaisse également des cartes de membres passifs (en réalité des membres amis) à Frs 5.- l'an.

Mais les 7 membres du club se trouvent si bien entre amis qu'ils n'ont pas envie de faire du recrutement, par crainte de rompre leur bonne entente. Toutefois ce qui arrive 3 ans plus tard est prévisible. Plusieurs membres actifs ne peuvent plus participer à la vie du Club, soit parce qu'ils ont quitté Lausanne, soit parce qu'ils sont trop pris par leurs occupations professionnelles.

L'activité du club est donc suspendue. Mais en 1954, n'étant pas informé de l'existence du CML, de jeunes magiciens fondent l'Association Romande des Artistes Prestidigitateurs. Le principal animateur est Henri Bagnoud, président de 1954 à 1963. C'est un magicien de haut niveau et un meneur de société de grande compétence. De 1957 à 1960, sur l'initiative du président Henri Bagnoud, qui est opérateur-typographe chez Couchoud, le club édite quelques petites revues appelées "PRESTIGE-TRUC". En 1957, ils ont la chance de rencontrer notre actuel président d'honneur-fondateur Claude Bercantal qui les informe de l'existence du CML.

Ainsi en 1958, l'Association Romande des Artistes Prestidigitateurs adopte le nom de Club des Magiciens de Lausanne. Malheureusement, Henri Bagnoud décède le samedi 12 octobre 1963, victime d'un accident causé par un chauffard ivre et ôté d'une vie pleine de promesses, comme Jean-Marc Frei à 29 ans d'intervalle. Ceux qui les ont connus ne peuvent oublier. C'est à cette date que votre serviteur prenait la présidence du CML et ceci pendant 15 ans.


Local et décisions

Pendant de nombreuses années, nous errons d'un local à l'autre, changeant de local chaque fois dans l'espoir de trouver plus accueillant. De 1956 à 1966, nous changeons 6 fois d'établissements. Mais le 13 mai 1966, la chance d'avoir un soutien incomparable en la personne de Claude Bercantal, nous ouvre les portes d'un local privé au 1er étage rue Neuve 11. En même temps que les transformations de la lunetterie du rez-de-chaussée, Claude nous offre la location de ce nouveau local. Immédiatement quelques membres mettent en oeuvre un équipement simple mais suffisant avec une vingtaine de sièges et une petite scène. Nous sommes 17 membres actifs, mais Claude voyant le succès rencontrer auprès de ses membres, a de suite l'envie de faire mieux. Deux ans plus tard, il offre le local plus grand du 2e étage à condition de l'équiper en vrai petit théâtre avec sonorisation, jeux de lumières, sièges en gradin. Il s'agit d'un petit appartement plutôt vétuste qu'il y a lieu de transformer et l'adapter à son nouvel usage. Il faut plus de 2 ans pour faire ce qu'il est maintenant. Ne manquons pas au passage de remercier ceux qui ont le plus collaboré à ces aménagements, en consacrant un nombre incalculable de soirées et de week-end, soit : Cl. Bercantal, G. Bovet, J.P. Rahm, Y. Nicolier, A. Nüsslé, R. Jaquet etc. A la fin des travaux, M. Meylan propriétaire de l'immeuble nous accorde une participation de Frs 1000.- pour les réfections et peintures. L'utilisation du local est acceptée par le contrôle des installations électriques et le service du feu avec interdiction formelle de fumer. Le problème de la charge est examiné par un ingénieur en génie civil de la Maison Pizzera & Poletti. La charge limite tolérée est fixée au maximum pour 45 personnes, dont les 34 places assises.

Une réunion de comité propose à l'assemblée générale 1973 d'honorer Claude Bercantal au titre de président d'honneur pour sa générosité. Elle propose également de permettre à Jean Garance d'y organiser ses conférences sans frais. L'IBM Romandie est également autorisée à y faire ses réunions. L'assemblée générale 1975 honore Roger Jaquet au titre de président d'honneur pour son activité magique, ainsi que pour l'énorme dévouement manifesté pendant la construction du local. La même AG 73 décide qu'à l'avenir, pour tout contrat conclus par l'intermédiaire d'un membre du CML, 10% soit versé à la caisse du club.

Début juin 1978, Claude et son épouse Nicole qui aspirent à une retraite bien méritée décident de remettre le magasin de la Rue Neuve et ses annexes. Dans cette intention Claude informe le président ASTUS qu'il doit rompre le bail qui le lie pour le local du CML. Une assemblée générale extraordinaire est convoquée immédiatement à fin que le Club prenne une décision. Heureuse surprise, cette assemblée décide à l'unanimité de conserver le local quel que soit le nouveau montant à fixer pour les cotisations. Toutefois il est convenu de demander à l'IBM une participation annuelle de frs 50.- par membre, mais au minimum frs 500.-. A cette époque l'IBM et le CML comptent respectivement 10 et 34 membres. En 1987 le loyer augmente de 33%. De 1978 à 1991, le local subit peu de modification. Ce n'est qu'à fin 91 et début 92 que le comité décide d'améliorer son équipement par étapes. Doublement de la régie son et lumière, de la régulation d'éclairage professionnelle à 6 circuits et achat d'un projecteur vidéo avec enregistreur. Peu de sociétés magiques européennes peuvent présenter un si charmant théâtre. Sans l'idée initiale de Claude Bercantal et son soutien sous de multiples formes, jamais le CML n'aurait disposé de ce local.

                                       Roger Jaquet


Un tout grand merci Claude